Remplacement du contenu flash par une image

Botanique

MALADIES ET RAVAGEURS

Maladies

La réversion du cassissier : Résultant des dégâts provoqués par le phytopte, cette maladie à virus, très grave, se manifeste entre autres par la diminution des nervures de la feuille.
La floraison devient plus précoce, la nouaison irrégulière, entraînant fatalement la stérilité.

L'oïdium : Un champignon microscopique apparaît sous la forme d'un feutrage blanc sur les jeunes feuilles, les extrémités des rameaux et des fruits verts. Cet aspect blanchâtre disparaît rapidement puis les parties atteintes prennent une teinte brune, réduisant ainsi la végétation et diminuant fortement le potentiel de récolte .(ci-dessous)

L'anthracnose : Maladie causée par un champignon faisant apparaître de petites tâches brunes aux contours irréguliers entre les nervures des feuilles, un dessèchement des tissus affectés causant l'apparence criblée du feuillage, d'où une chute très précoce des feuilles.

La rouille vésiculeuse du pin blanc : Cette rouille s'attaque alternativement aux pins blancs et aux arbustes du genre Ribes. C'est une maladie à caractère épidémique qui s'attaque surtout au pin blanc et au cassis. Elle provoque la chute prématurée du feuillage et un affaiblissement de la vigueur des buissons.
Le pin, quant à lui, ne résiste pas à la rouille, qui entraîne directement sa mort.
Cette maladie est rapidement devenue une menace pour les forêts de l'Est de l'Amérique du Nord. Sous la pression des forestiers, une loi a été promulguée interdisant l'introduction des plants de cassis aux Etats-Unis (cette interdiction fédérale a été, fort heureusement, levée en 1966).

Le cassis est également sensible au phénomène suivant :

La coulure, résultat d'une fécondation défectueuse des fleurs au printemps. L'apport par les insectes d'une quantité de pollen suffisante remédie de façon significative à ce phénomène (ci_dessous).

cassisRavageurs

La sésie du cassis : Papillon dont la chenille se nourrit de la moelle des rameaux. Les dégâts sont spectaculaires mais ont peu d'incidence sur la production.

Araignées jaunes : Avant la floraison puis durant tout l'été, ces araignées se nourrissent de la substance végétale des feuilles, provoquant brunissement puis chute.

Pucerons : Sévissant surtout au printemps, les pucerons du cassissier se nourrissent également de la substance végétale des feuilles, provoquant leur flétrissement et gênant la croissance de la plante.

Pour connaître tous les traitements contre maladies et ravageurs, consultez l’ouvrage "Le Cassis", publié par le CTIFL.

Renseignements : la.moriniere@wanadoo.fr